Stella Ancey




Doctorant du groupe Surfaces, Usinages, Matériaux et Outillages (SUMO)
0M01, Mines d'Albi-Carmaux, Campus Jarlard
81013 Albi


☎ +33 (0) 5 63 49 31 94

Activités de recherche

Sujet de thèse : Influence des conditions de mise en solution sur le compromis résistance mécanique/ténacité de l'acier maraging inoxydable MLX19 pour application train d'atterrissage.

Encadrants : Denis DELAGNES (Directeur), Vanessa VIDAL (Co-directrice)

Statut de la thèse : convention CIFRE, Aubert & Duval         École doctorale : MEGEP

Résumé de la thèse : 

       Les aciers maraging inoxydables offrent des niveaux de résistance mécanique élevés qui justifient encore aujourd’hui leur emploi sur des structures modernes. Cependant, ils sont devenus insuffisants vis-à-vis des besoins générés par les nouvelles règles environnementales et les évolutions de conception qui en découlent. De nouvelles nuances d’aciers maraging inoxydables plus résistantes ont ainsi été développées par les aciéristes, mais n’offrent pas encore les marges de sécurité suffisantes en termes de ténacité. L’influence de la microstructure sur les propriétés de ténacité de ces alliages a ainsi été engagée : des phases fragilisantes non dissoutes ou encore la présence d’austénite résiduelle peuvent limiter les propriétés de ténacité, malgré les progrès liés à la maitrise des compositions ou la réduction du taux de résiduels pour cette famille d’aciers. 

       L’objectif majeur du travail de thèse consistera à déterminer les paramètres clés du traitement thermique de mise à propriétés (notamment la mise en solution) et à établir un lien entre ces paramètres, les éléments de microstructure qui en découlent et le compromis de propriétés Rm/KIC. Le choix de la nuance étudiée s’est porté sur la nuance maraging inoxydable MLX19, élaborée par la société Aubert&Duval. Malgré une bonne résistance mécanique (proche de 1900 MPa), le MLX19 présente une ténacité proche du critère minimum d’acceptation et sujette à des variations sensibles d’un traitement thermique à l’autre. Il est alors nécessaire de stabiliser cette propriété afin de finaliser la mise en service de la nuance MLX19.Des travaux antérieurs ont montré que la maîtrise du traitement de mise en solution était essentielle pour stabiliser au-delà du seuil la ténacité de la nuance. Les travaux de thèse auront donc pour but principal de hiérarchiser les effets des différents paramètres du traitement de mise en solution sur le couple Rm/KIC et de comprendre les causes microstructurales des écarts de ténacité. Un traitement alternatif de mise en solution pourra donc être proposé.

       L’analyse microstructurale nécessitera des outils de caractérisation multiples et notamment l’utilisation de grands instruments pour l’analyse de la précipitation de taille nanométrique (analyse dilatométrique, DRX, MEB, MET, DNPA, SAT, etc…). L’ensemble de ces analyses, issues de techniques avancées, permettra d’avoir une idée très précise de la nature chimique, de la distribution de taille et de la quantité des différentes phases (et notamment l’austénite et la précipitation durcissante).Elles veilleront également à identifier expérimentalement les domaines de précipitation et de dissolution de chaque phase en présence, ce qui représente un véritable défi expérimental du fait des faibles tailles et quantités pour la plupart d’entre elles.













INSTITUT CLEMENT ADER, 3, rue Caroline Aigle F-31400 Toulouse, France.
Livraisons : +33 (0)5 61 17 10 07
Secrétariat ICA: +33 (0)5 61 17 10 85 ou +33 (0)5 61 17 10 82
Fax : +33 (0)5 61 17 10 80